Comprendre et Agir

Accueil>Santé > Santé bucco-dentaire>

Comment préserver ses dents et ses gencives ?

Comment préserver ses dents et ses gencives ?

Dans la bouche, à la surface des dents et entre les dents et les gencives, se forme en permanence la plaque dentaire, un dépôt presque invisible.

Cette plaque dentaire accueille de nombreuses bactéries.

Lorsque l’on consomme « des sucres » (pas que le sucre en poudre mais aussi les fruits, les produits laitiers, le pain, etc.), les bactéries les transforment en acides, acides qui peuvent s’attaquer à l’émail des dents et entraîner ainsi des caries.

La plaque dentaire, présente entre la gencive et la dent, peut être aussi responsable de gingivites et de parodontites, c’est-à-dire, d’une atteinte des tissus de soutien de la dent.

Pour lutter contre les caries, vous disposez de 4 leviers :

  • L’alimentation,
  • L’hygiène bucco-dentaire,
  • Le renforcement des dents par apport de fluor,
  • Voir un dentiste régulièrement.

Source : synthèse réalisée par Réseau-Lucioles avec les corrections du Professeur Jean-Jacques Morrier, faculté d’Odontologie de Lyon et du Professeur Jean-Louis Sixou, faculté d’Odontologie de Rennes 1. Ce texte a été rédigé à partir des pages Web du site de l’Université de Rennes et en surfant sur les sites des associations dentaires française et canadienne, de Medsite, eufic.org, de comdentaire.free, de servicevie.com … »
Voir aussi le site de la : Faculté d’odontologie de Rennes 1

1- L’ALIMENTATION

L’OBJECTIF A GARDER EN TÊTE: Il faut éviter les prises multiples et répétées d’aliments pendant la journée

3 repas par jour + éventuellement le goûter du matin et celui du soir pour les enfants.
Du coup, la salive, entre chaque repas, se charge d’abaisser le niveau d’acidité dans la bouche.

Le temps de mastication est donc important aussi …:
Plus vous mastiquez, plus vous sécrétez de la salive, plus celle ci contribue à la baisse de l’acidité.

Si vous grignotez en permanence tout au long de la journée, vous déclenchez à chaque fois, un nouveau pic d’acidité dangereux pour l’émail des dents.

Éviter d’avoir des sucreries à la maison, mais si vous ne pouvez résister….. Si c’est impossible, il vaut mieux

  • Les servir avant ou pendant le repas,
  • Sinon, se brosser les dents après,
  • Sinon recourir à des chewing-gums « sans sucre » et autres produits à base de sucres de substitution (édulcorants de type aspartame, polyols…) en sachant qu’ils sont cependant à consommer avec modération (risque de diarrhée, flatulence…) et que les produits à base d’aspartam ne sont pas à donner aux enfants de moins de 3 ans.

Évitez aussi que l’enfant passe sa nuit et/ou la journée avec un biberon dans la bouche contenant autre chose que de l’eau. A partir du moment où ses premières dents apparaissent, il faut viser le même objectif que pour un adulte : ne pas l’exposer à une consommation continue « de sucres ».
Et donc, ne pas le laisser boire, en continu, du lait sucré ou non, de l’eau sucrée, du jus de fruits, des sodas…

L’eau doit pouvoir suffire. Il faut savoir notamment que pendant le sommeil, l’organisme sécrète beaucoup moins de salive et les dents sont moins protégées.

Les aliments les plus cariogènes…

Sous le mot « SUCRES », on désigne à la fois le sucre en poudre, mais aussi, les fructoses (contenu dans les fruits), l’amidon (contenu dans le pain, le riz, les pâtes…) et le lactose (contenu dans les produits laitiers)…

On trouve donc malheureusement, les sucres un peu partout y compris dans de très nombreux aliments nécessaires à l’organisme.

A la consigne de base qui est de ne pas manger entre les repas, il faut ajouter que les produits suivants sont particulièrement cariogènes… hors des repas :

  • Les gâteaux secs et/ou d’apéritif, les fruits secs,
  • Les frites,
  • Certains fruits comme les bananes,
  • Les confiseries,
  • Le pain, qui est un aliment très tentant entre les repas…
  • Les boissons sucrées, les sodas (attention, les boissons type soda sont acides, ce qui favorise la déminéralisation de l’émail dentaire)
  • Les yaourts aux fruits,
  • Les jus de fruits y compris sans sucre ajouté,
  • Certains condiments et assaisonnements.
  • Certains médicaments même, comme les sirops pour la toux, peuvent contenir des sucres. Ils peuvent parfois être remplacés par des médicaments sans sucre ; en tous cas, il faut impérativement se laver les dents après.

Cherchez à terminer le repas avec un aliment non sucré ou protecteur

Le fromage, par exemple, s’il est pris à la fin du repas, peut contribuer à faire baisser l’acidité dans la bouche. (Manger le fromage après le dessert est intéressant pour la protection des dents).

L’eau, tout simplement, utilisée en fin de repas, contribue à diluer les acides.

Les édulcorants et sucres non cariogènes

Pour donner un goût sucré aux aliments, on peut aussi recourir aux édulcorants et sucres non cariogènes. Les plus connus sont :

  • Le Xylitol (surtout contenu dans les chewing-gums sans sucre),
  • L’Aspartam
  • La Saccharine
  • Et l’Acesulfame de potassium

2- L’HYGIÈNE BUCCO-DENTAIRE

Pas n’importe quelle brosse à dents…:

Choisir une brosse à dents à poils doux et arrondis dont la tête est de petite taille pour aller partout.

Il existe des brosses à dents adaptées pour faciliter leur utilisation par l’enfant (un ergothérapeute peut vous aider dans ce sens).

L’utilisation d’une brosse à dents électriques peut parfois faciliter le nettoyage mais attention aux blessures des gencives.

Il existe aussi des brosses à dents à trois têtes, permettant de nettoyer les dents postérieures par mouvement d’aller-retour (Superbrush, Dectra Pharm : à priori distribuée dans les réseaux d’hypermarchés Carrefour-Auchan-Leclerc)

Si le brossage est impossible, il peut être remplacé par le nettoyage des surfaces dentaires à l’aide d’une compresse imprégnée d’un agent anti-microbien comme la chlorhexidine (voir plus loin)

Il faut changer de brosse à dents tous les 2 à 3 mois parce que celle-ci retient une flore microbienne importante. (la brosse est à désinfecter en cas d’infection buccale)

Pas n’importe quel dentifrice… :

Il faut choisir un dentifrice fluoré convenant à l’enfant et dont la concentration en fluor est adaptée à son âge et à son comportement (capacité à cracher, à ne pas avaler le dentifrice…). Il ne faut pas choisir de dentifrice fortement dosé en fluor sans avis du dentiste.

Il faut aussi faire attention aux risques d’ingestion de dentifrice chez les plus jeunes : il est recommandé pour cela, de choisir un dentifrice au fluor, « formule enfant » et de mettre peu de dentifrice sur la brosse à dents.

Et puis, il y a l’art et la manière de brosser les dents :

Brosser les dents des enfants aussitôt leur apparition, dès le plus jeune âge.

Chercher le plus possible à ce que l’enfant prenne plaisir à se brosser ou se faire brosser les dents (facile à dire…c’est un axe qu’il faut chercher à privilégier dès le plus jeune âge).

Chercher le plus possible à rendre l’enfant acteur sinon partenaire de cet acte.

Lorsque le brossage des dents est possible :
L’idéal, c’est 3 brossages par jour (un après chaque repas).

Le brossage le plus important est celui du soir.

Le brossage, idéalement, se fait arcade par arcade.

La brosse à dent est passée latéralement dans un premier temps pour décoller la plaque dentaire, puis dans le sens vertical, de la gencive vers les dents.

Il ne faut pas frotter mais masser les dents.

Il ne faut plus manger après le brossage des dents, particulièrement celui du soir, parce que la nuit, vous êtes moins protégé par la salive dont la sécrétion diminue pendant le sommeil.

Lorsque le brossage n’est pas possible, il y a d’autres solutions :
On peut éliminer la plaque dentaire en passant une compresse: face « côté langue », face « horizontales » et face « côté lèvres», de la gencive vers les dents.

La compresse peut être recouverte de dentifrice au fluor, d’une solution de bain de bouche au fluor ou de chlorhexidine (antibactérien efficace). L’idéal est d’alterner l’un et l’autre.
Pour éviter tout risque d’interaction entre le Fluor et la Chlorhexidine, certains auteurs recommandent de les utiliser au moins, à plus de 30 minutes d’écart.

Pour maintenir la bouche ouverte et ne pas se faire broyer les doigts :
Vous pouvez utiliser une grosse gomme à encre (style architecte) que vous placez du côté opposé à celui que vous allez brosser.

Vous pouvez aussi vous protéger les doigts avec un doigtier en caoutchouc que vous pouvez trouver en papeterie (il sert à compter les billets de banque).

Certains parents, encore, fabriquent des cales en bois.

(source : ouvrage collectif édité en 2004 par l’association Française du Syndrome de Rett)

Il faut aussi penser à nettoyer les espaces inter-dentaires (35% de la surface des dents).

Plusieurs solutions pour cela :

  • Le fil dentaire est fait pour cela.
  • Lorsque le handicap et la coopération le permettent, les jets dentaires, brossettes et goupillons (une seule touffe) peuvent être très utiles et efficaces aussi.
  • Il existe enfin des applicateurs pour nettoyer les espaces inter-dentaires si la rétraction gingivale favorise la rétention d’aliments

On peut aussi, par prévention, rincer la bouche le soir avec… :

Avant le coucher, enfin, on peut rincer les dents et la bouche avec une brosse à dents ou une compresse imbibée de chlorhexidine. Le chlorhexidine (aussi présent dans certains rince-bouche vendus sous ordonnance) est un agent antibactérien qui reste sur les gencives quelque temps après le rinçage ; Il est l’un des agents le plus efficace contre la plaque dentaire et l’anticipation des problèmes de gencive.

D’autres produits antiseptiques peuvent être utilisés en alternance :

  • L’Hexétidine,
  • Les huiles essentielles
  • La Listerine non diluée,
  • La sanguinarine (extrait d’une plante sauvage d’Amérique du Nord)
  • Le Fluorure d’étain.

Tous ces produits sont utilisés pour assurer une bonne hygiène buccale. Ils jouent donc un rôle important dans la prévention mais également dans le traitement des affections gingivales et des muqueuses.

Inflammations gingivales

Que faire ?

L’inflammation gingivale est principalement due à une mauvaise hygiène bucco-dentaire et donc à la présence de plaque dentaire. Elle se caractérise par des gencives rouges, œdématiées et saignant facilement. Le moyen de prévention le plus efficace consiste en un brossage régulier (3 fois par jour).

Si cette inflammation est importante, il faut consulter son dentiste qui pratiquera un nettoyage professionnel et pourra prescrire des bains de bouche antiseptiques (chlorhexidine… ).

La prise de médicaments anti-épileptiques (Gardénal, Dihydan, Dépakine, Tégrétole, Zarontin) peut entraîner aussi des problèmes de gencive (prolifération de la gencive). Cette prolifération est aussi dépendante de l’hygiène bucco-dentaire.

Si cette prolifération est trop importante, la seule thérapeutique est chirurgicale, le dentiste coupe les excès de gencive.

Un acte chirurgical est également parfois nécessaire lorsqu’il y a eu formation d’une poche entre la gencive et la dent. Ce type d’intervention n’est pas tout le temps possible car il requiert un minimum de coopération du patient …. Voir un dentiste pour lui en parler.

3- LE RENFORCEMENT DES DENTS PAR APPORT DE FLUOR

Le fluor est un agent de prévention de la carie dentaire très efficace. Par sa présence, y compris chez l’adulte, il renforce la résistance de l’émail à l’attaque acide.

Le fluor , vous en prenez tous les jours, dans l’alimentation, les boissons (eau embouteillée le plus souvent St yorre, vichy célestins, badoit…), le thé, le sel de cuisine, certains chewing-gums, la plupart des dentifrices…).

La plus grande efficacité du fluor est obtenue par sa présence régulière à faible dose, sur une période prolongée, dans la cavité buccale, d’où l’intérêt de se brosser régulièrement les dents avec un dentifrice fluoré.

Mais attention, trop de fluor peut provoquer des tâches sur les dents (fluorose), c’est pourquoi, pour les enfants en bas âge ou pour ceux qui ne recrachent pas, il faut éviter les dentifrices trop fortement dosés en fluor.
Pour un enfant en bas âge, choisir un dentifrice « enfant ».

En cas de risques carieux importants, votre dentiste peut prescrire des suppléments fluorés à avaler.
Avant cette prescription, le praticien fait un bilan des différents apports fluorés afin de ne pas dépasser la dose toxique pour les dents.

Nous savons cependant que le fluor le plus protecteur n’est pas celui qu’on avale, mais celui qui reste sur la surface des dents; ainsi, le dentiste cherchera davantage dans les cas de risques carieux importants, à prescrire un apport de fluor par dépôt d’un gel ou d’un vernis fluoré ou encore sous la forme de bains de bouches.

4- VOIR UN DENTISTE RÉGULIÈREMENT

Surtout avec un enfant différent, ne pas attendre les problèmes, consulter le dentiste le plus tôt possible.

Lorsque le risque carieux est important, il est recommandé de faire une première visite chez le dentiste dès 1 an.

Cette visite est l’occasion de détecter :

  • les premiers risques de caries,
  • la présence anormale de plaque dentaire,
  • les mauvaises habitudes alimentaires.

Le mieux est de visiter le dentiste régulièrement, tous les 6 mois, pour qu’un lien se tisse entre votre enfant et lui.

C’est aussi, pour l’enfant, un bon moyen de se familiariser avec le matériel, le voir, ressentir l’effet d’un jet, d’apprendre à ouvrir la bouche, de faire confiance au dentiste. C’est aussi pour ce dernier, un bon moyen pour déceler un démarrage de carie, lequel peut parfois être rattrapé très simplement.

Un dentiste :

  • Peut repérer des signes de début de caries (réversibles),
  • Dépiste et soigne les caries et autres problèmes bucco-dentaires,
  • Pratique les détartrages qui visent à protéger des problèmes de gencives,
  • Donne des conseils spécifiques.

Le dentiste doit donc intervenir le plus tôt possible dans la vie de la personne handicapée.

Ceci dit, il n’est pas évident de trouver un dentiste spécialisé, Surtout pour les besoins spécifiques de la personne qu’on accompagne.

Réseau-Lucioles a rédigé une liste de réseaux dentaires français adaptés au handicap.

Pour accéder à cette liste

Il existe aussi des actes de prévention efficaces

L’application de gels ou vernis fluorés sur les faces lisses des dents peut retarder les attaques bactériennes.
(nous en avons parlé plus haut)

Ces actes requièrent une collaboration minimale de la part du patient : du calme et une bouche maintenue entr’ouverte éventuellement à l’aide d’une cale pendant 3 fois 1 minute et demie) peuvent suffire.

Ces soins ne sont pas remboursés ; mais

  • Ils peuvent être ajoutés à la liste des dépenses que vous adressez lors du renouvellement de votre demande d’allocation,
  • Vous pouvez aussi solliciter la caisse de solidarité de votre mutuelle.

Scellement des sillons, des puits et fissures des dents très anfractueuses (molaires, prémolaires, incisives latérales supérieures…) à l’aide d’une résine blanche, transparente ou de la couleur de la dent (soin plutôt rapide, non mutilant, renouvelable, mais qui demande davantage de coopération de la part du patient).

Ce soin n’est malheureusement remboursé par la sécurité sociale que pour les molaires permanentes à condition qu’il soit effectué avant l’âge de 14 ans. Son renouvellement, par contre, n’est pas remboursé.

Pour soigner les caries ou l’extraction de dents, il est parfois possible d’éviter l’anesthésie générale

« La sédation consciente » au Méopa et/ou la prémédication sont de plus en plus pratiquées en France, essentiellement dans les centres de soins hospitalo-universitaires et certains hôpitaux spécialisés.
Ces techniques ne sont pas accessibles à tous, car elles demandent de la part du patient, un certain niveau de coopération. Vous ne serez fixé sur ce point qu’en rencontrant votre dentiste spécialisé.

Partager cette page
Share on FacebookShare on LinkedIn
Retour à "Santé bucco-dentaire"
Retour vers le haut
Retour haut

Nous vous suggérons

Retour haut

Commentaires

Vos commentaires ( 1 )
  • Bonjour, et merci pour cette liste des raisons pour lesquelles il est important de préserver ses dents. Je pense que l’hygiène bucco-dentaire est l’une des parties les plus importantes de la santé quotidienne. Je suis complètement d’accord avec le quatrième point de votre article, car je pense qu’il est très important de visiter son dentiste régulièrement.

Comments are closed.