Comprendre et Agir

Accueil>Santé > Santé bucco-dentaire>

Prise en charge des lésions carieuses chez le patient à besoins spécifiques

Prise en charge des lésions carieuses chez le patient à besoins spécifiques

Interventions des Pr Pierre FARGE, Dr Anne MICHELET et Pr Dominique SEUX
(Notes prises lors de la journée de formation du réseau RSBDH du 6 décembre 2018)

La personne avec handicap n’a pas de prédisposition particulière pour les caries : elle a le même mécanisme étiologique que les personnes valides mais sa pathologie peut engendrer des facteurs aggravants

Pour rappel, le PH salivaire doit être à 7. Le seuil critique est en dessous de 5,5.

Le grignotage (délai entre deux prises alimentaires < 4 heures) favorise l’acidité et donc le développement des caries

A/ Facteurs aggravants

1/ Troubles cognitifs :

  • Refus de brossage dentaire
  • Brossage mal exécuté
  • Brossage fait trop vite
  • Nombre de brossages insuffisant
  • Brossage réalisé avant la prise alimentaire

2/ Facteurs de risques

  • Alimentation sucrée (compensation affective)
  • Soda/ coca cola
  • Récompense de certaines méthodes (type ABA)
  • Eau gélifiée édulcorée avec du sirop contenant des sucres cariogènes

3/ Facteurs liés

  • A la pathologie
    • Respiration buccale : sécheresse = augmentation des caries
    • Hyperplasie (épaississement anormale) de la gencive (provoquée par des médicaments antiépileptiques)
    • Malpositions dentaires
    • Absence de schéma dento-gingivo déflecteur
    • Edentation partielle ou totale
    • Hypotonicité musculaire, absence de nettoyage naturel
    • RGO
  • aux comorbidités
    • Xérostomie (sécheresse de la bouche) – hyposialie (diminution de production de salive) liées à : Traitement antiépileptique / neuroleptique / benzodiazépines/troubles de la    déglutition/bavages

4/ Difficultés cognitives

  • Opposition / anxiété
  • Mouvements spastiques (chez les personnes IMC / suite à des séquelles d’AVC)
  • Langue macroglossie (volumineuse) / langue curieuse qui s’interpose

5/ Difficultés orales de prise en charge

  • Bruxisme – usure dentaire – fracture dentaire
  • Difficulté de verbalisation et ressenti de la douleur
  • Ouverture buccale
  • Faible ouverture buccale
  • Rétraction musculaire
  • Evolution de certaines maladies
  • Faible hauteur entre les arcades
  • Réflexes nauséeux au contact du palais / dos de la langue

6/ Difficultés thérapeutiques de prise en charge

  • Risque de fausse route : l’aspiration doit être efficace mais ce risque peut être lui-même anxiogène pour le patient
  • Hypersensibilité : bruits / vibrations / goûts, textures
  • Radiographies : difficiles à faire

B/ Situation d’urgence

Les signes d’appels à prendre en compte qui peuvent révéler la présence d’une lésion carieuse

  • Troubles du comportement récents (2 à 3 mois)
  • Pas de causes autres
  • Douleurs
  • Refus alimentaire

C/ Perte de chance (importance de la prévention et soins des dents)

  • Douleurs, infections
  • Perte de dents
  • Perte de sourire
  • Perte de capacité masticatoire

D/ Détermination du risque carieux individuel

Utilisation de la classification ICDAS / ICCMS. L’évaluation est faite en visuel après séchage des dents (pas d’intrusion)

La déminéralisation est due :

  • Apports sucrés quantité-durée
  • Bactéries
  • Acides
  • Altération salivaire
  • Anomalies de structure

La déminéralisation peut être réversible si l’environnement est favorable.

Les biomatérieux de réminéralisation

  • Ciment verre ionomère (CVI) pour le scellement des puits et sillons. Appliqué par pression digitale
  • Vernis à haute teneur en fluor.
  • Mousse reminéralisante (prescrite sur ordonnance. Non remboursée). Un tube = traitement de 3 semaines
  • Dentifrice fluoré à haute teneur en Fluor. Conseillé : le Duraphat (prescrit sur ordonnance. Non remboursé). A utiliser à partir de 16 ans. Amélioration constatée entre 3 et 6 mois
  • Les gels et bains de bouche fluorés, mais ont peu d’intérêt car ils doivent être mis dans des gouttières

Prévention

  • Eviter l’apparition d’une pathologie
  • Prévenir la déminéralisation : thérapies fluorées, scellement des puits et sillons
  • En présence d’une lésion carieuse : promouvoir la reminéralisation des lésions carieuses non cavitaires : thérapies fluorées, scellement des puits et sillons

Thérapeutique pour le patient à besoins spécifiques

ICDAS 1,2 : vernis, dentifrice à haute teneur en fluor, mousse reminéralisante

ICDAS 3 : scellement thérapeutique des sillons au CVI par pression digitale

ICDAS 4,5,6 : obturation cavitaire

Remarque :
Quand une intervention est prévue sous anesthésie générale, en profiter pour faire de la prévention.

Partager cette page
Retour à "Santé bucco-dentaire"
Retour vers le haut
Retour haut

Nous vous suggérons

Retour haut

Commentaires

Vos commentaires ( 1 )
  • Mon fils polyhandicapé a failli être édenté à l’âge de 4 ans. Effectivement souffrant d’un RGO sévère , il avait plusieurs dents cariées. Après avoir vu 2 dentistes (dont 1 chez handident), le verdict était de tout arracher. J’ai refusé pour beaucoup de raisons, esthétiques et mécaniques (quant au placement de la langue, etc.) Après plusieurs mois de recherches, j’ai trouvé une dentiste étant de mon avis: on a donc fait tous les soins sous anesthésie générale. Aujourd’hui mon fils a 9 ans et a de belles dents 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *