Comprendre et Agir

Accueil>Santé > Troubles du comportement>

« Troubles du comportement et handicap mental sévère » (Rapport et préconisations)

« Troubles du comportement et handicap mental sévère » (Rapport et préconisations)

Les personnes ayant un handicap mental sévère présentent plus de risques de connaître des troubles du comportement  comparativement à la population générale.

Ces comportements-problèmes s’expriment chez ces personnes par la « violence » envers les autres ou envers elles-mêmes, la destruction d’objets ou au contraire le repli sur elles-mêmes, des stéréotypies exacerbées …

Encore trop souvent, les solutions institutionnelles trouvées sont la prescription de psychotropes sur le long terme sans réévaluation, la mise en sécurité en hôpital psychiatrique, le retour au domicile des parents, la contention physique momentanée ou prolongée…

Si certaines de ces solutions sont parfois transitoirement nécessaires, elles peuvent conduire les équipes à ne pas rechercher suffisamment l’origine de ces manifestations : le manque de moyens de communication, la difficulté à vivre les changements, les refus, les frustrations, l’attente, le manque d’activités, les troubles du sommeil, la douleur non diagnostiquée, la déstabilisation face à une agression voire à une maltraitance, un environnement mal compris ou subi, le manque de coordination entre intervenants, la mauvaise qualité de la relation entre les différents aidants, le mal être, l’hypersensibilité sensorielle, les difficultés de séparation …

L’étude présentée ci-dessous fait l’analyse de 25 itinéraires de personnes dont les troubles du comportement ont été réduits.

Elle décrit les causes et les solutions  trouvées efficaces par les professionnels et les familles.
Elle apporte des recommandations prioritaires destinées aux établissements et aux familles tant pour la prévention des troubles que pour la gestion des crises.

Ce travail a été mené sur 3 années en collaboration avec des étudiants et des enseignants de l’Université Lyon 2 de Bron (psychologie et handicap) , de l’Université Catholique de Lyon (psychologie de l’enfant et de l’adolescent), de  l’Université Lyon 2 (sciences de l’éducation).
Et avec l’appui d’un comité d’experts sur le handicap sévère et les troubles du comportement : le Professeur Jean-Jacques Detraux, le Dr Monique Martinet, Dany Gerlach, Magherita Merucci et Giulia Fratttini.

Résumé du rapport d’étude

Rapport d’étude

Merci à ceux qui nous ont soutenu financièrement :

Partager cette page
Share on FacebookShare on LinkedIn
Retour à "Troubles du comportement"
Retour vers le haut
Retour haut

Nous vous suggérons

Retour haut

Commentaires

Vos commentaires ( 2 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *