Témoignages

Accueil>Aide à l'autonomie / Education > Approches et outils éducatifs>

Projet Éducatif Individuel : Eulalie, 1999

Projet Éducatif Individuel : Eulalie, 1999

Construit à partir d’une évaluation des compétences, émergences et difficultés, le PEI, Projet Éducatif Individuel est l’outil qui permet de prendre un cap et de le corriger au fur et à mesure…

Cet article n’est pas censé délivrer la vérité : il a pour objectif de vous présenter un exemple de Projet Éducatif Individuel dans lequel parents et professionnels trouvent une certaine efficacité.

Nom : Eulalie
Né(e) le : 23 décembre 1992

Date de construction de ce Projet individuel : 10 décembre 1999

Sont présents, pour la réunion d’élaboration de ce PEI, les parents d’Eulalie ainsi que l’ensemble des personnes de l’IME de Hénin Beaumont, chargées d’accompagner au quotidien Eulalie (directrice de l’établissement, orthophoniste, Psychomotricienne, éducatrices, …).

Introduction

Suite au bilan de PEI (Projet Éducatif Individuel) de décembre 1998 et à une évaluation (PEP-R, novembre 1999), un nouveau programme a été élaboré.

Il énumère les objectifs de travail ainsi que leur progression pour l’année scolaire 1999-2000.

A partir de chaque constat réalisé, des actions sont décidées (texte en italique)

Cet écrit est complété par une grille détaillant et évaluant chaque étape des apprentissages.

A/ LA COMMUNICATION

La communication expressive

Afin d’exprimer ses besoins élémentaires, Eulalie avait à sa disposition 3 carte-photos.
Ces 3 cartes sont acquises, mais sollicitée à dire « Ga » lorsqu’elle voulait un gâteau, Eulalie a généralisé cette syllabe pour demander à manger, et cette demande s’est peu a peu substituée à l’utilisation des cartes.
Actuellement, Eulalie sait montrer, indiquer, demander de l’aide en prenant la main de l’adulte ou en prenant ses cartes de communication lorsqu’elles sont à proximité.
La mise en place d’un système de communication fonctionnel est indispensable pour permette à Eulalie d’effectuer des demandes.

Eulalie aura à sa disposition deux nouvelles carte-photos : Eulalie en train de boire et Eulalie en train de manger. Eulalie sera sollicitée à donner ces cartes,
spontanément et en toutes circonstances. Elle devra ensuite montrer ce quelle désire manger ou boire, en pointant ou en prenant ce qu’elle désire. Quand ces cartes seront acquises, nous ferons en sorte qu’Eulalie puisse avoir ces cartes sur elle (album, pochette…), et ceci où qu’elle soit.

Pour ce qui est de la carte  » toilettes « , Eulalie a bien intégré le lieu et l’action à mener, mais elle ne l’utilise que très rarement pour faire une demande. Il est vrai que les toilettes étant à disposition, elle ne trouve pas le besoin de demander et y va spontanément. Il serait cependant souhaitable qu’elle ait les moyens de demander lorsqu’elle se trouve dans un lieu où les toilettes ne sont pas facilement accessibles (en promenade ou en voiture par exemple).

Eulalie donnera spontanément sa carte à l’adulte pour lui signifier son envie de se rendre aux toilettes.

Depuis quelques mois, elle dit quelques mots ou portions de mots tels que « Gâ » pour initialement gâteau puis manger par la suite, « boi » pour boire, « pi » pour pipi ou piscine et « pain ». Elle répète certaines onomatopées telles que « toc, toc », « doux », « grrr », « pan », « chut » et mots tels que « papa » , « bain ». Ces progrès sont à encourager mais le langage oral est encore trop difficile et trop peu porteur de sens pour ne conserver que ce mode de communication.

L’objectif de cette année est donc qu’Eulalie s’exerce à enchaîner des sons simples et y mette du sens lorsque cela est nécessaire. L’utilisation du langage à valeur de communication ne sera pas demandé de façon systématique.

La communication réceptive

Eulalie devine beaucoup et s’aide d’indices visuels pour comprendre les demandes
qui lui sont faites. Elle comprend certains mots et verbes d’action de vie courante tels que manteau, chaussures, cartes, pipi, assis, regarde, donne … Elle commence à comprendre les mots assiette et verre. Il s’avère donc encore nécessaire de travailler la compréhension réceptive pour lui permettre de comprendre davantage les consignes posées. Deux objectifs principaux sont visés cette année :

Eulalie comprendra les mots de la vie quotidienne.

Elle associera les prénoms de chacun aux adultes et enfants correspondants.

Actuellement, Eulalie enchaîne la séquence de la toilette en respectant le schéma corporel sous l’impulsion verbale de l’adulte, mais cela semble plus provenir d’une routine que d’une réelle intégration du nom des différentes parties du corps.

Lors de sa toilette, l’adulte insistera verbalement sur le nom des différentes parties du corps, afin qu’Eulalie les apprenne peu à peu.

B/ LA SOCIALISATION

Eulalie fait peu attention à ses camarades. En jeu collectif, elle ne regarde pas ce que son camarades fait .L’adulte doit sans cesse attirer son attention pour que le jeu puisse continuer. En loisirs ou au cours de la journée elle n’a quasiment pas d’interaction spontanée avec les autres enfants. Si l’un d’eux a un livre qu’elle désire, Eulalie prend parfois la main de l’adulte pour lui montrer ce qu’elle souhaite.

Eulalie prêtera attention aux autres lors des différents temps collectifs (bonjour, jeu à deux, atelier d’éveil et de travaux manuels).

Elle interagira avec eux par le biais de jeux à deux et de tâches simples telles que distribuer les bonbons, donner un objet à l’un des enfants sur demande de l’adulte …

Eulalie est sollicitée chaque matin et chaque soir pour dire bonjour ou bonne nuit à toutes les personnes présentes .Depuis peu elle fait des bisous sur demande verbale et sans accompagnement de l’adulte.

Eulalie apprendra à saluer les personnes qui l’entourent.

Les comportements d’Eulalie dans les lieux collectifs (réfectoire, fête de Noël, marche USEP) sont en général appropriés. La présence de monde n’est pas réellement une source d’angoisse. Il serait donc intéressant de l’habituer à côtoyer d’autres enfants. Dans un premier temps, les interactions seraient peu fréquentes puis peu à peu des activités conjointes pourraient être proposées (activités acquises et appréciées par Eulalie).
A l’internat, les temps de repas au réfectoire sont des moments où Eulalie côtoie d’autres adultes et enfants de l’IME. Assez réticente au début pour aller vers d’autres personnes, Eulalie est maintenant plus à l’aise et va même parfois spontanément vers d’autres jeunes, leur donne la main, leur fait un bisou. Il est maintenant possible de se rendre dans un autre groupe d’internat avec Eulalie pour dire bonjour, faire une commission … Cette démarche peut permettre à Eulalie de prendre progressivement conscience des autres.

Eulalie s’habituera à côtoyer d’autres enfants de l’IME.

C/ L’AUTONOMIE

L‘autonomie personnelle

Concernant la propreté sphinctérienne, les progrès sont importants.
En effet, Eulalie n’a plus besoin d’emmener un objet, aux toilettes pour y rester. Depuis plusieurs mois nous n’avons aucun caca à la culotte. Néanmoins, il reste à travailler la demande (explicitée en communication), ainsi que la séquence d’action : fermer la porte, se déshabiller (dans les toilettes), s’essuyer, tirer la chasse d’eau, fermer la porte, se laver les mains.

Eulalie sera autonome aux toilettes.

Concernant le lavage des mains, nous avions commencé l’apprentissage avec un lavabo rempli. Eulalie a dépassé cette étape, et elle peut désormais utiliser le mitigeur. Eulalie a fait des progrès dans l’enchaînement de la séquence et dans la réalisation de certaines sous étapes : ouvrir le robinet, se mouiller les mains, prendre le savon, fermer le robinet. L’étape du savonnage reste plus difficile et nécessite un travail. Un accompagnement gestuel puis verbal lui sera proposé.

Eulalie se lavera les mains seule.

Concernant l’apprentissage de la toilette, le sous objectif fixé au départ « se laver le visage seule » a été abandonné.
En effet, nous nous sommes aperçus qu’il était prématuré de commencer par cette partie du corps, particulièrement complexe et sensible. De plus, elle ne supporte pas le contact du savon sur son visage. Nous avons donc préféré travailler la toilette d’autres parties du corps plus facilement visualisables et repérables pour Eulalie.
L’accompagnement gestuel total de l’adulte au départ devient progressivement moins important, dans la mesure où Eulalie a quasiment acquis maintenant l’enchaînement des différentes parties du corps. Il nous faut maintenant travailler la précision du geste sous l’impulsion verbale de l’adulte.
Pour ce qui est du visage, c’est désormais l’adulte qui s’en charge, en citant les différentes parties et en lui montrant du doigt (le nez, le menton, la bouche, les joues). Eulalie peut ainsi continuer à se familiariser à cet apprentissage.

Eulalie développera son autonomie pour faire sa toilette.

Pour le shampooing, nous avions, dans un premier temps utilisé un gobelet pour mouiller la tête d’Eulalie. Très vite, il a été possible d’utiliser la douchette. Eulalie est maintenant capable de mouiller et rincer le derrière et les côtés de sa chevelure, en se regardant dans le miroir. L’avant de la tête reste un moment difficile, car Eulalie n’aime pas avoir du shampooing sur le visage ou dans les yeux. Pour cette étape, l’accompagnement de l’adulte est donc nécessaire. Nous allons essayer d’apprendre à Eulalie à pencher sa tête en arrière, ou à poser un gant de toilette sur ses yeux.

Eulalie développera son autonomie pour se laver les cheveux.

Très réticente au départ, Eulalie accepte désormais davantage que l’adulte la coiffe. Il lui arrive de prendre d’elle même sa brosse et d’essayer de se coiffer seule.
Cette émergence nous parait intéressante à travailler. L’utilisation du miroir et l’imitation pourront être des outils pour permettre à Eulalie d’effectuer cette action avec l’aide de l’adulte sans réticence, puis Seule.

Eulalie apprendra à se coiffer.

Le brossage des dents reste encore difficile pour Eulalie, notamment pour actionner la brosse sur les dents et cracher. Eulalie a encore tendance à vouloir manger le pensif. En ce qui concerne la séquence, elle qui sait remplir le gobelet, poser le dentifrice sur la brosse, la rincer. Notre objectif est donc de travailler le brossage en lui-même, en l’incitant à actionner sa brosse au moins cinq fois.

Eulalie se brossera les dents.

Pour s’habiller, Eulalie utilise une étagère où les vêtements sont disposés dans l’ordre de l’habillage (culotte, maillot, chaussettes, chemisier, pantalon, pull ou gilet).
Néanmoins, l’adulte doit toujours la canaliser pour cette séquence car, comme pour la toilette, Eulalie est très dispersée (tendance à jouer, courir, chahuter, se mettre par terre…). Ainsi, il est rare qu’elle prenne spontanément les différents vêtements à enfiler. L’adulte doit la solliciter à les prendre, et parfois amorcer l’action.

Eulalie s’habillera de façon plus autonome.

L’autonomie résidentielle

Excepté son livre de Tintin qu’elle prend soin de reposer à un endroit bien précis, Eulalie a encore besoin qu’on la sollicite verbalement pour ranger les jouets de sa chambre, l’objectif reste donc d’actualité.

Eulalie rangera ses jouets et activités.

Eulalie débarrasse spontanément son verre lorsque le repas (ou le goûter) est terminé, elle va le mettre dans l’évier.
Au réfectoire, elle débarrasse ses couverts, les met dans le panier prévu à cet effet, et met son assiette en bout de table.
En ce qui concerne son linge sale, Eulalie le met maintenant spontanément dans son panier.
De nouvelles tâches vont être proposées à Eulalie, comme accompagner l’adulte en cuisine pour aller chercher le goûter, aider à mettre le couvert…

Eulalie participera à différentes tâches de la vie quotidienne.

Depuis peu, il arrive à Eulalie de refuser de porter un vêtement, allant dans sa commode pour en choisir un autre. Un apprentissage pourrait permettre à Eulalie de pouvoir choisir et préparer ses vêtements, avec l’aide de l’adulte dans un premier temps.

Eulalie apprendra à choisir et à préparer ses vêtements pour le lendemain.

D/ LES LOISIRS ET SPORTS

Eulalie est très dynamique pendant la séance de sport. Elle essaie d’imiter les mouvements proposés du mieux qu’elle peut. Elle n’a cependant pas encore acquis la continuité du geste. Elle l’imite une fois ou deux puis arrête. Elle a fait des progrès au niveau de sa motricité globale. Elle arrive désormais plus facilement à sauter en avançant par exemple. Il en est de même pour sa coordination motrice. Cette activité lui permet d’appréhender davantage l’espace, de multiplier ses expériences motrices et de l’aider à élaborer différents projets moteurs.

Eulalie développera ses expériences motrices.

Eulalie prend souvent les mêmes jeux en classe.
Il s’agit essentiellement d’un livre d’histoires Walt Disney. Régulièrement, il faut la solliciter pour prendre autre chose. Eulalie résiste et s’oppose alors.
Comme en classe, Eulalie a tendance à vouloir s’occuper toujours de la même façon à l’internat, avec les mêmes jeux ou en regardant des vidéos. Nous lui proposons régulièrement différentes activités pour l’amener à diversifier ses loisirs (gommettes, travaux manuels…)

Il serait donc souhaitable qu’elle diversifie ses loisirs. Pour se faire un temps, précis est instauré au cours de la journée où elle est amenée à choisir un jeu différent en s’aidant d’un tableau de loisirs.

Eulalie est une petite fille très curieuse du monde qui l’entoure. Il est donc important de lui permettre de le découvrir. En effet, ceci peut augmenter ses intérêts, ses loisirs, de servir de base à certains apprentissages et également de généraliser ses acquis.

Eulalie découvrira le monde qui l’entoure et généralisera les acquis en y mettant davantage de sens. Pour ce faire des ateliers de découverte du monde sur les thèmes du corps humain, de la faune et la flore sont proposés. Suite à des sorties éducatives et expériences concrètes, un temps effectué en classe permet la structuration des observations faites.

Depuis son arrivée, Eulalie a acquis de nombreuses compétences différents temps d’apprentissage (découper, coller, repasser sur des pointillés, reproduire des formes avec repères…). Il est désormais nécessaire de lui permettre de les généraliser à d’autre lieux et supports. Ceci lui permettra sens aucun doute, de donner davantage de sens à ce qu’elle a appris dans un contexte purement formel : la table d’apprentissage. Ses loisirs pourront ainsi s’enrichir.

Eulalie généralisera ses compétences par le biais d’ateliers de travaux manuels.

Chaque lundi soir à l’internat, Eulalie se rend à la piscine. Une réelle évolution est à noter lors de ces séances. En effet, Eulalie s’est beaucoup affranchie, et ce à plusieurs niveaux : d’une part au passage à la douche (avant et après) pour lequel Eulalie n’est plus opposante. Elle accepte sans difficulté de se mouiller complètement, y compris les cheveux, ainsi que de se laver à la fin de la séance. D’autres part dans le bassin, où les échanges avec l’adulte sont beaucoup plus spontanés et nombreux.
Depuis peu, Eulalie essaie de mettra la tête sous l’eau, de sauter dons le bassin, elle nage sur le dos. Il nous Semble important de continuer à développer ces compétences.

Eulalie développera ses compétences à la piscine.

Chaque mercredi après-midi, Eulalie va à pied à la médiathèque. Cet environnement est maintenant connu d’Eulalie, ce qui lui permet de s’y déplacer de façon autonome : elle va seule chercher les livres dont elle a besoin (elle a bien repéré les différents emplacements) et s’installe dans différents endroits de la médiathèque (sur des coussins, sur une petite chaise…). Elle peut se rendre seule aux toilettes si elle en a besoin. Elle range les livres quand on lui demande. Cependant, Eulalie a tendance à choisir toujours les mêmes livres, ceux qui lui sont connus et qu’elle apprécie tout particulièrement, comme les Tintin. Nous avons pour objectif de l’inciter à choisir d’autres livres, à s’intéresser à d’autres thèmes.

Eulalie diversifiera ses choix de livres à la médiathèque.

E/ LES APPRENTISSAGES

ÉDUCATIFS :

Eulalie commence à faire la relation entre certains mots et l’objet correspondant. Il est important d’encourager ces progrès (voir communication réceptive). Parallèlement à l’apprentissage de mots représentant une notion concrète, il est de bon aloi d’aborder certaines notions plus abstraites du langage. Eulalie perçoit les couleurs et les tailles. Celles-ci peuvent servir de pré requis pour certains apprentissages. Associer un mot à ces notions peut donc faciliter des apprentissages plus complexes et plus abstraits (catégories, classement, compréhension de consignes doubles).

Eulalie Identifiera les tailles de façon réceptive. Les mots << grand >> et << petit >> continuent à être travaillés.

Elle identifiera les couleurs de façon réceptive. L’apprentissage des mots << rouge >> et << bleu >> est poursuivi. Une fois les termes acquis, une autre couleur sera proposée.

Eulalie a fait de gros progrès au niveau du graphisme. Elle repasse sans difficulté sur des pointillés. Elle écrit des modèles de certaines lettres (A, 0, E, I, T, N, U, L, D) en pointillés en suivant une graphie adaptée. Étant très visuelle, elle a beaucoup de difficultés à imiter et reproduire des figures ou lettres sans repère.
Bien qu’il soit nécessaire de consolider l’apprentissage de la maîtrise du geste graphique, il est désormais d’actualité d’aborder la reproduction de figures géométriques simples et de tracés afin de la rendre plus autonome dans l’expression graphique.

Eulalie suivra la graphie des lettres et de tracés plus complexes tels que les boucles.

Elle reproduira des figures géométriques et tracés simples.

Eulalie colle sans difficulté des gommettes. Elle sait suivre des repères.
L’apprentissage de rythmes de couleurs, de formes ou autres, permet à l’enfant de structurer et d’analyser une situation particulière et favorise également l’imitation.

Eulalie poursuivra des rythmes simples.

Eulalie a fait beaucoup de progrès dans le découpage de lignes droites. Elle tient les ciseaux et la feuille correctement et fait beaucoup d’efforts pour suivre la ligne. Il est cependant encore nécessaire de l’aider à positionner les ciseaux sur la ligne avant de la laisser finir. De même si cette dernière est longue, Eulalie laisse toujours sa main au même endroit. Ceci n’aide donc pas le découpage. Cet apprentissage est donc à poursuivre.

Elle découpera des formes simples telles que des rectangles.

Eulalie associe certains objets aux dessins correspondants. Cela signifie qu’elle associe quelque chose de concret à une perception plus abstraite. De même, elle a très vite su trier les fonctions boire et manger. Ceci démontre qu’elle arrive à les conceptualiser. Tout ceci montre que son niveau d’abstraction évolue. Il faut encourager ces progrès afin de lui permettre de mettre un jour peut être davantage de sens à écrit.

Eulalie améliorera son niveau d’abstraction par l’apprentissage de catégories abstraites telles que les fonctions et par l’association de dessins représentatifs à des situations concrètes de la vie quotidienne.

SCOLAIRES :

a- La relation à l’autre

BILAN

Eulalie s’est vite adaptée au changement: d’institutrice et au nouveau processus de travail par le biais de référentiels. Elle montre une réelle envie d’apprendre mais demeure frustrée face à l’erreur (morsure, pincement à son égard ou envers l’adulte). Elle cherche le regard de l’autre ainsi que son approbation.
L’apprentissage se déroule au sein d’une communication bilatérale.

PERSPECTIVES

Continuer à développer une relation bilatérale basée sur l’écoute de l’autre en essayant peu à peu de faire accepter l’échec à Eulalie. Elle pourra ainsi se rendre compte peu à peu qu’apprendre, c’est prendre le risque de se tromper dans un premier temps pour mieux réussir par la suite. Le but étant bien sûr de réduire, voire d’annihiler ses réactions automutilatrices en cas d’échec.

Continuer à proposer en fin d’apprentissage une activité choisie par Eulalie comme renforçateur positif : pour le moment, elle aime dessiner de grands traits verticaux sur le tableau, elle plonge ensuite l’éponge dans l’eau, l’essore et essuie le tableau en riant.

b-Construction du langage / monde de l’écrit:

BILAN

Eulalie est intéressée par l’écrit, elle possède une très bonne photographie globale des mots. La question fondamentale qui apparaît d’emblée est celle de l’appropriation du sens, elle devra être travaillée dans ses acceptions les plus diverses.
Pour cela le signifiant, oral ou écrit, sera toujours mis en parallèle avec son signifié objets, photo, dessin.

PERSPECTIVES

Le travail proposé gardera toujours le même support de base : le référentiel. Il comporte trois parties :

  • Un support mural où sont associés mots et dessins recouvrant une catégorie définie
  • Les dessins du dit support collés sur de petites cartes
  • Les étiquette-mots du support dans une enveloppe à l’intitulé de la catégorie.

L’exercice premier se déroule en six temps :

  1. nommer les objets de la catégorie.
  2. associer la carte-dessin à l’objet.
  3. placer les étiquette-mots: sur le même mot sur le support mural placé à l’horizontale sur la table. Le support mural est ensuite accroché au mur.
  4. Les carte-dessins sont disposées sur la table dons un ordre non défini. Les étiquette-mots sont données à Eulalie une par une, elle doit trouver le même mot sur le référentiel puis le placer à la bonne place en dessous du dessin.
  5. Les étiquette-mots sont disposées sur la table dons un ordre non défini.
    Eulalie pioche une à une les carte-dessins, elle doit trouver le même dessin sur le référentiel puis le placer sur la table au-dessus du mot correspondant.
  6. Le rangement du matériel fera appel à la communication réceptive : « donne… ».

Il s’agit d’un exercice de base faisant à la fois appel à un rituel rassurant (même type de démarche) et à des facteurs non systématiques : l’ordre dons lequel apparaissent les dessins ou les mots est aléatoire. Cela permettra à Eulalie d’apprendre à gérer l’imprévu au sein d’un exercice structuré. D’autres types d’exercices de formalisation viendront compléter l’apprentissage :

  • reconstitution des mots avec ou sans dessins référents par collage d’étiquettes lettre par lettre, syllabe par syllabe, mots à trous.
  • reconstitution des mots par le biais de lettres en bois.
  • reconstitution des mots à l’aide du clavier de l’ordinateur.
  • reconstitution graphique des mots.

Les mots acquis seront généralisés au travail au bureau en autonomie.

Les référentiels travaillés seront :

  • Les objets que l’on trouve à table : verre, fourchettes, couteau, cuillère, assiette bol, bouteille, louche, pichet….
  • Les vêtements : robe, chemise, pantalon, manteau …
  • Les objets de la salle de bain : peigne, brosse, serviette…
  • Les couleurs.
  • Les mots de l’emploi du temps d’Eulalie.

Le langage et la relation à l’autre sont travaillés également en groupe :

  • une fois par semaine, généralisation et mise en commun des différents acquis avec une enfant de la classe, travail sur le chacun son tour.
  • une fois tous les quinze jours, jeux collectifs de mathématiques et de français avec deux enfants de la classe.

c. Activés mathématiques / relations spatio-temporelles :

BILAN

La priorité a été donnée jusqu’à présent aux activités relatives à la langue, le travail effectué s’est essentiellement basé sur les relations spatio-temporelles, il doit être poursuivi. L’approche du nombre n’a pour l’instant pas été formalisée, un travail progressif sera mené en ce sens.

PERSPECTIVES

Classification d’objets selon différents critères : taille forme, couleur, longueur. Ce type d’exercices sera approfondi par le biais de l’utilisation plus systématique de tableau à double entrée.

Association des cardinaux de O à 6 à leurs collections. Eulalie dépassera peu à peu la représentation << dés >> pour entrer à proprement parler dans le dénombrement.

Poursuite de l’appropriation des relations ordinales (1e premier, le deuxième, le dernier…) par imprégnation. Formalisation de relations spatiales (au-dessus, en dessous, sur, sous, à côté, devant, derrière…). Les relations temporelles (hier, aujourd’hui, demain, avant, après…) seront abordées quotidiennement, sans formalisation. Le travail sur le calendrier sera poursuivi.

d. Sport : agir dans le monde :

BILAN

Eulalie a peu à peu apprivoisé le déroulement des séances de sport, elle est active, dynamique et volontaire.

PERSPECTIVES
Eulalie continuant à aller à la piscine chaque semaine avec l’internat, il semble important de lui permettre de découvrir d’autres sensation psychomotrices : les séances de sport de la classe ont lieu dans la salle de l’établissement et se déroulent comme suit :

  • Échauffement musical
  • Étirements
  • Petite chorégraphie
  • Parcours moteur fermé ou petits ateliers travaillant des objectifs précis : jeter, lancer, sauter, courir, ramper, rouler…
  • Jeux libres
  • Relaxation musicale.

Toutes ces activités permettent à Eulalie de répondre à des consignes simples (verbales ou visuelles) et de faire partie prenante du groupe.

F/ LES COMPORTEMENTS

Eulalie a fait des progrès significatifs quant à ses comportements automutilatoires.
Même si les situations de frustration ou de contraintes l’amènent encore parfois à en avoir, leur intensité est moindre. Désormais, elle a plus tendance à frapper ou pincer les autres (principalement les adultes) lorsqu’elle se trouve en difficulté ou pour montrer son opposition. Il est donc nécessaire de continuer à travailler les comportements difficiles. Nous essayons actuellement de trouver des moyens que nous pourrions donner à Eulalie pour lui permettre d’exprimer la frustration, le refus et la colère de façon plus adaptée.

Source : La Maman d’Eulalie, Infirmière et très active pour communiquer autour du projet individuel et l’IME de Hénin Beaumont.

Partager cette page
Retour à "Approches et outils éducatifs"
Retour vers le haut
Retour haut

Nous vous suggérons

Retour haut

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *