Témoignages

Accueil>Aide à la communication > Images et pictogrammes>

Décomposer l'action par les images, ça marche !

Décomposer l’action par les images, ça marche !

Les difficultés d’apprentissage ne sont pas forcément liées à la basse vision. La plupart des braillistes (aveugles) de son école font leurs lacets, et mettent leurs boutons… Louison doit être dyspraxique, ou en tout cas avoir une très grande maladresse.

Voici quelques consignes visuelles que nous utilisons pour elle.

Se laver

Il faut décomposer l’action en séquences car les gestes et leur chronologie ne sont pas évidents pour Louison.

On montre donc par l’image la succession des parties du corps à laver.
On peut utiliser une pince à linge que l’on déplace sur les différentes images au rythme de la progression de l’action.

https://www.reseau-lucioles.org/wp-content/uploads/IMG/jpg/Consignes_-_Se_laver_2.jpg

Ensuite se laver, c’est aussi tout ce qu’il y a autour : mouiller le gant, se placer sous la douche, etc.

Là aussi, on peut faire progresser une pince à linge au fur et à mesure des séquences.

https://www.reseau-lucioles.org/wp-content/uploads/IMG/jpg/Consignes_-_Se_laver_1.jpg

Se préparer

Le problème de Louison est l’ordre des séquences, ainsi que l’émission de certaines de ces séquences. Il faut donc, encore une fois, visualiser en fabricant une check-list imagée. Elle peut ainsi vérifier et corriger seule ses omissions : un grand pas vers l’autonomie !

https://www.reseau-lucioles.org/wp-content/uploads/IMG/jpg/Consignes_-_Je_me_prepare_le_matin.jpg

Aller aux toilettes

Ces séquences étaient nécessaires car Louison prenait l’habitude de baisser sa culotte avant d’entrer aux toilettes, ce qui est socialement peu acceptable quand l’enfant grandit. (Cette liste aurait encore besoin de quelques modifications : jeter le papier dans les toilettes…)

Aller_aux_toilettes-redim

Ces outils, je les plastifie et les mets dans les lieux concernés : les séquences du lavage, dans la baignoire; l’habillage, dans sa chambre, etc.

Quand une consigne est comprise, et suivie tout le temps, je range la feuille, pour la ressortir en cas de besoin.

L’apprentissage ne se fait pas tout seul.. . Il faut au début effectuer chaque séquence avec son enfant, et lui pointer les séquences à améliorer.

J’ai également créé des consignes plastifiées pour la classe, qui étaient affichées à côté de son bureau, avec l’accord des instituteurs.
Ce sont des pictos travaillés à l’ordinateur. (attendre, faire silence, etc.)

Valérie, maman de Louison, 8 ans, malvoyante et autiste.

Partager cette page
Retour à "Images et pictogrammes"
Retour vers le haut
Retour haut

Nous vous suggérons

Retour haut

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *