Comprendre et Agir

Accueil>Santé > Alimentation et oralité > Constipation>

L'appareil digestif et la constipation

L’appareil digestif et la constipation

Appareil digestif

Pourquoi est-on constipé ? Comment diminuer la constipation ?

Source : cette information est initialement diffusée sous la forme d’une brochure de 4 pages rédigée pour des enfants. Celle-ci a été réalisée par l’équipe de chirurgie Viscérale du Professeur Mouriquand de l’hôpital Debrousse en collaboration avec l’équipe de rééducation pédiatrique de l’ESCALE dirigée par Carole Berard (deux services des Hospices civils de Lyon)

LA CONSTIPATION, POURQUOI ?

A la suite d’une malformation que tu avais à la naissance, d’une maladie ou d’un accident, les nerfs
qui commandent la motricité et la sensibilité de ton intestin ne fonctionnent pas ou mal : ceci entraîne
une constipation, souvent une difficulté pour aller à la selle (exonération) et parfois une incontinence.

Tu peux aussi être constipé(e) par manque d’activité physique, parce que tu utilises mal tes sphincters
ou à cause de mauvaises habitudes alimentaires.

La constipation : c’est l’association de selles trop dures et trop rares. Les selles s’accumulent en se
déshydratant dans le gros intestin et le rectum. Le plus souvent, tu ne fais que des petites billes dures.

Cette constipation est due essentiellement au mauvais fonctionnement neurologique de ton intestin, elle est également favorisée par une alimentation pauvre en fibres, des boissons insuffisantes et une activité physique diminuée (par exemple : lorsque tu es cloué(e) au lit).

La constipation est responsable de tes douleurs abdominales (mal au ventre). Si tu es très
constipé(e), tu vas manquer d’appétit, peut-être même tu seras fatigué(e), pas en forme. La constipation
retentit sur tout ton organisme.

LES COMPLICATIONS DE LA CONSTIPATION

Si la constipation est très, très importante, si tu vas peu à la selle, tu risques une complication : le
fécalome qui bloque ton gros intestin. Peut-être aussi, auras-tu de la peine à retenir tes selles ce
qui entraînera des souillures parfois importantes t’obligeant à porter des couches.

Le fécalome : c’est l’accumulation de selles dans le gros intestin qui vont former une boule dure. Cette
boule constitue un bouchon pouvant stopper le transit intestinal. La présence d’un fécalome nécessite un traitement spécifique pour l’évacuer, quelquefois en milieu hospitalier.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’au-dessus du fécalome, il peut se produire une accumulation de selles et de
mucus, et brutalement, une diarrhée de grande abondance se déclenche malgré la présence du fécalome. Il ne faut pas confondre cette diarrhée, qui n’en est pas véritablement une, avec une diarrhée infectieuse type gastro-entérite.

Ces selles liquides en association avec le fécalome cachent une sévère constipation qu’il faut traiter.

D’autres complications sont possibles : hémorroïdes, fissures, prolapsus de l’anus.

DES PISTES POUR DIMINUER LA CONSTIPATION

1- Tout d’abord:

  • Il faut commencer par vérifier ton alimentation. Il faut revoir ce que tu manges, tu commets peut être des erreurs de régime alimentaire.
    Pour être en bonne santé et avoir un bon transit intestinal :
  • Il faut manger des aliments riches en fibres : fruits, crudités, légumes verts, pain complet,
    céréales.
  • Il vaut mieux ne pas trop manger de féculents : riz, pâtes, sucreries ou chocolat. Tu peux consulter (avec un adulte) la liste des aliments conseillés ou à éviter (page suivante).

2- La boisson est aussi très importante.

Il faut boire beaucoup pour hydrater les selles. Bois de l’eau : seule boisson indispensable.

Tu peux aussi ajouter de l’eau Hépar, riche en magnésium, et favorisant le transit. Tu peux boire du jus de pomme ou de raisin, par exemple le matin. Par contre, il faut éliminer les boissons gazeuses et éviter l’excès de boissons sucrées.

3- Bien sûr, si cela t’est possible, l’exercice physique…

…est un allié pour avoir un bon transit. Même si tu as une mobilité réduite, tu peux peut-être choisir un sport qui te convienne.

4- Si cette hygiène de vie ne suffit pas..,

  • …tu peux être aidé(e) par des massages abdominaux et des médicaments. Certains médicaments appelés osmotiques ont pour but d’hydrater les selles afin de permettre de mieux les évacuer. Ce sont notamment : Duphalac®, Importal®, Lactulose Biphar®… Ces médicaments contiennent un sucre non digéré par l’organisme qui oblige l’eau à rester dans les selles. Enfin certains produits naturels peuvent faciliter le transit, à titre d’exemple : Aloe Vera.
  • Il existe de nombreux médicaments qui hydratent les selles et facilitent la défécation; SEULE L’EQUIPE SOIGNANTE EST EN MESURE DE PRESCRIRE UN TRAITEMENT ADAPTE.
  • Le médecin ou l’infirmière t’expliqueront comment prendre un de ces médicaments. En pratique, il est conseillé de prendre quotidiennement le traitement au moment de la journée qui te convient le mieux en une ou plusieurs prises. Les doses sont augmentées jusqu’à ce que tu aies trouvé la dose efficace (selles molles tous les 1 ou 2 jours). Ne pas arrêter, ni diminuer le traitement sous peine de réapparition de la constipation. Diminue éventuellement les doses si tu as des selles diarrhéiques (liquides). Ce traitement peut être poursuivi sans inconvénient pendant plusieurs années.
  • Il existe aussi une gamme de médicaments laxatifs à base d’huile de paraffine par exemple la gelée
    Lansoÿl® mais ATTENTION : PRENDS L’AVIS DE TON MEDECIN. Il faut éviter de prendre au long cours ces médicaments laxatifs car la présence d’huile gêne l’absorption des vitamines liposolubles dont tu as besoin. D’autres médicaments laxatifs sont efficaces comme les mucilages mais certains peuvent être irritants pour l’intestin. Ils ne doivent être utilisés que par intermittence.

LES DIFFICULTES D’EXONERATION ET DES SOLUTIONS

Dans certains cas, tu peux avoir des problèmes pour faire sortir seul les selles. Tu pousses et rien ne
sort. Dans d’autres cas, les selles sortent à n’importe quel moment.

Comment faciliter l’exonération ?

  • Quand tu vas aux toilettes, ce n’est pas pour lire ta B.D. préférée ou admirer le plafond.
    Vérifie que tu es bien installé(e), que tes pieds sont en appui sur le sol ou sur un rehausseur, ainsi tu pourras pousser efficacement. En allant à la selle après un repas, tu profites du réflexe gastro-colique (réflexe gastro-colique : réflexe normal du nouveau-né qui peut persister jusqu’à un âge plus tardif. Au remplissage de l’estomac par les aliments, une boucle réflexe induit une exonération des selles.) qui se produit après une prise alimentaire. Ce réflexe était évident quand tu étais bébé, il est moins marqué aujourd’hui, mais il est toujours présent et il est intéressant de l’utiliser. Il faut donc te présenter à la selle après chaque repas jusqu’à trouver le rythme qui est le tien.
  • Dans certains cas, les efforts de poussées ne sont pas efficaces, tu peux demander à un kinésithérapeute de t’apprendre à pousser. Parfois les selles n’arrivent pas à sortir, il faut aider soit par pressions péri-anales, soit avec un suppositoire, soit en introduisant dans l’anus un doigt protégé d’un
    doigtier.

TROIS RECOMMANDATIONS IMPORTANTES

  • Utilise toujours un doigtier en vinyl et jamais en latex du fait du risque important d’allergie au latex.
  • Pense bien à lubrifier les doigtiers pour éviter les irritations répétées.
  • Si tu arrives à vider complètement et régulièrement les selles qui sont dans ton rectum, tu mets toutes les chances de ton côté pour être propre. Dans le cas contraire tu risques d’être incontinent(e).

L’INCONTINENCE

L’incontinence correspond au fait de ne pas contrôler l’émission de gaz ou de selles liquides, moulées ou dures.

L’incontinence peut se produire :

  • soit uniquement lors d’activités physiques (course, effort physique)
  • soit de façon réflexe (au moment du bain)
  • soit à tout moment

L’incontinence peut gêner ta vie sociale, ta scolarité.

Si tu as remarqué que ton incontinence se produit lors d’une activité physique, tu peux essayer d’aller à la selle juste avant de faire cette activité. Cela peut parfois suffire à te rendre propre. Tu peux aussi
utiliser des tampons anaux qui, une fois en place dans ton anus, te protègent pendant 12 heures (Conveenobtal®).

Si l’incontinence survient à n’importe quel moment, il faut t’astreindre à aller à la selle après chaque
repas, que tu ressentes le besoin ou pas.

Si tous ces conseils mis en place n’ont pas été efficaces, parle à ton médecin de tes problèmes. Il te
proposera des lavements, une rééducation spécifique ou un traitement chirurgical.

CONSEILS DIETETIQUES

ALIMENTS FAVORISANT LE TRANSIT INTESTINAL

LES LEGUMES VERTS

Artichauts, Aubergines, Asperges, Betteraves rouges, Blettes, Carottes (crues seulement), Courgettes, Epinards , Haricots verts, Celeris, Champignons, Concombres, Choux, Courges, Endives, Fenouil, Oseille, Toutes les salades , Poireaux, Radis, Poivrons, Salsifis, Tomates, Coeur de palmier, Oignons, Navets, Cardons.

Les légumes en italique sont reconnus comme étant plus laxatifs. Toutefois, il faut tenir compte de la
tolérance personnelle : l’effet sera plus ou moins net selon les individus. Par ailleurs, pour les intestins
fragiles, il ne faudra pas abuser des crudités et donc accorder la préférence aux légumes cuits, moins
irritants et très actifs cependant. De même, certains légumes tels que l’artichaut, les choux, les
choux-fleurs, choux de Bruxelles, les salsifis, l’ail, l’oignon…sont générateurs de gaz et seront consommés selon la réaction individuelle.
Les légumes en conserve et surgelés ne perdent pas leurs propriétés laxatives. Notons aussi l’intérêt de la pomme de terre qui contient des fibres.

LES LEGUMES SECS

Lentilles, Pois, Haricots secs. Bien cuits et bien mastiqués, ne sont pas à exclure ; très riches en fibres, il est intéressant de les consommer de temps en temps.

LES FRUITS frais
Tous les fruits sont laxatifs surtout les agrumes. Oranges, Pamplemousses, mais aussi : Raisins, Figues.

A exclure : Banane, Coing et Pomme crue qui sont très constipants.

LES FRUITS secs

Figues, Raisins, Abricots, Dattes, Pruneaux.

Ces fruits sont très riches en fibres, surtout les pruneaux, et donc ne sont pas à négliger.

LES LAITAGES

Lait, Fromages frais (yaourt, fromages blancs, petits suisses), contiennent non pas des fibres mais du lactose qui a bien souvent un effet plus ou moins laxatif. Intérêt également des desserts lactés type flan.

LES MATIERES GRASSES

Huiles, Beurre, Margarines, par leur caractère lubrifiant, sont laxatives à condition qu’elles soient crues ou légèrement cuites (chauffées à trop haute température, elles retardent la digestion). L’huile d’olive par son rôle cholagogue (activation de la sécrétion biliaire) est d’autant plus efficace.

Le pain complet est préférable au pain blanc car beaucoup plus riche en fibres cellulosiques ; Les fibres, en retenant une grande quantité d’eau augmentent le volume fécal ce qui stimule les contractions intestinales.
Le pain complet ne peut constituer à lui seul le mode de traitement de la constipation, il peut fort bien
remplacer le pain blanc et constituer un complément de fibres profitable.

LES BOISSONS

Eau (Hépar), Jus de fruits (jus d’oranges, de pommes, de raisin).

Pour un bon fonctionnement du transit intestinal, il est indispensable de beaucoup boire : 2 litres par 24 heures, de l’eau tout simplement, qui peut être remplacée de temps en temps par des jus de fruits (en particulier jus d’oranges, de pommes, de raisin).

Notons l’intérêt de boire un liquide chaud ou froid le matin à jeun. Il déclenche, chez certains sujets, la défécation.

LES ALIMENTS TRES DECONSEILLES, CAR CONSTIPANTS

Riz, Carottes cuites, Banane, Coing, Gelée de coing, Pomme crue râpée, Chocolat, Cacao.

L’APPAREIL DIGESTIF

Appareil digestif

(source photo : 1ière impression – Lyon)

Partager cette page
Share on FacebookShare on LinkedIn
Retour à "Constipation"
Retour vers le haut
Retour haut

Nous vous suggérons

Retour haut

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *